Le secrétaire général de l’OCI au Caire: l’OCI n’est pas une organisation religieuse..et le terrorisme est la peste de l’époque

Le secrétaire général de l’OCI, le Dr. Youssef ben Ahmad Al-Ossaymen, a indiqué que l’Organisation de la Coopération Islamique n’était pas une organisation religieuse, et «Je trouve de difficulté à corriger cette information, et nous ne sommes pas également une organisation d’advocation (Daawa) », signalant que l’organisation porte ce nom car les États membres sont des pays islamiques, exprimant ses remerciements au Dr. Moustafa Al-Feki, directeur du Bibliothèque d’Alexandrie.
Nous sommes une importante organisation multiple et je promets de faire évoluer ses activités, a ajouté M. Al-Ossaymen, lors du colloque sur l’OCI et la communauté internationale, organisé jeudi soir à l’institut diplomatique relevant du ministère égyptien des affaires étrangères, dans le cadre des activités du festival de l’OCI, organisé au Caire.
Évoquant ce qu’a réalisé l’organisation, le secrétaire général a indiqué qu’elle exprime la volonté des États membres et de leurs dirigeants, et que le secrétaire général exprime la volonté collective des dirigeants, passant en revue la création et les objectifs de l’organisation qui s’intéresse à une vaste gamme de questions.
Ce festival, a-t-il dit, fait partie de la diplomatie populaire, et constitue une importante occasion pour la communication avec les peuples et les individus sur le terrain, ajoutant que l’un de ses objectifs est de se transformer en l’un des outils de la puissance douce pour achever les objectifs de l’organisation.
Le secrétaire général de l’OCI a aussi évoqué l’hommage rendu par le festival au rôle de la femme, notant que le festival a donné un message hostile à l’extrémisme, le fanatisme et au terrorisme. L’islam n’a aucune contradiction avec la culture, la littérature ni le folklore, a-t-il dit, soulignant que l’OCI exprime l’opinion de la grande majorité des musulmans.
Il a mis l’accent sur l’élargissement de l’influence de l’OCI à travers plusieurs mécanismes, signalant que le terrorisme est la “peste de l’époque”, appelant les institutions de la société civile et la famille à conjuguer les efforts pour faire face au phénomène de terrorisme, expliquant en même temps le terrorisme et ses répercussions.
Une toute petite minorité à l’occident déforme l’image de l’islam et nous devons exprimer la voix modérée de l’islam aux pays occidentaux, à travers des groupes de contact dans les pays non musulmans, a-t-il dit, ajoutant que le problème du terrorisme inquiète toutes les parties.
Il a mentionné le rôle du Centre du Voix de la sagesse à l’organisation pour refuter le discours d’extrémisme dans trois langues (arabe, français et anglais), exhortant toutes les parties à contribuer avec leurs idées pour affronter la pensée extrémiste. Le groupe terroriste de Daech, utilise la technologie de pointe pour répandre le terrorisme et nous devons y faire face, a-t-il poursuivi.
Le secrétaire général de l’OCI a révélé qu’il avait parlé lors de ses discussions avec le pape du Vatican pendant sa visite à Rome il y a quelques mois, de l’importance de la lutte contre le terrorisme, vu qu’on vit tous dans une même planète et par conséquent nous devons combattre ensemble le terrorisme, soulignant la souffrance des musulmans de Rohinga dans leurs pays à cause de la purification ethnique.
M. Al-Ossaymen a aussi évoqué les affaires économiques, les tentatives d’élimination les obstacles économiques en accroissant le volume des échanges commerciaux entre les États membres, ainsi que la création des entreprises pour la production des médicaments pour les maladies répandues aux pays islamiques, réclamant l’investissement de la force douce et du rôle pionnier de l’Égypte dans la région et partout dans le monde.